L’institut - Projet épilepsie

L’IFMT héberge deux initiatives sur l’épilepsie en RDP Lao : le programme “Initiative accès au traitement des malades épileptiques au Laos” et  le projet “Domestic health visitor to improve access to care for people living with epilepsy in Lao PDR” (DHeVELoP).

L’IFMT, en collaboration avec l’Institut d’Épidémiologie et de Neurologie Tropicale (IENT) de Limoges et l’Institut Tropical Suisse (ITS) de Bâle, a mené depuis 2013 de nombreuses études sur l’épilepsie en RDP Lao. Ces études ont mis en évidence que la prévalence d’épilepsie au Laos est de 7.7‰. On estime donc à 52 000 les personnes qui sont affectées. Or, cette maladie est encore largement négligée dans ce pays où les fausses croyances, la peur et la stigmatisation face à cette affection prédominent dans la population. Le déficit thérapeutique est effectivement de plus 90%.

En 2008, l’IFMT a décidé de passer de la recherche à l’action en développant, avec ses partenaires français et suisse, un programme intitulé “Initiative d’accès au traitement des malades épileptiques au Laos”. Ce programme est financé par Sanofi et compte sur la participation des autorités locales de santé et de médecins Lao (neurologues, médecins traitants, étudiants de l’IFMT). Ce programme a pour objectif d’améliorer l’accès au traitement des personnes vivant avec épilepsie (PVE) au Laos. Les activités principales de programme se composent de i) un plaidoyer auprès des autorités à travers l’organisation de conférences scientifiques et de campagnes de sensibilisation de la population par la diffusion de spots radio, de brochures et de posters ; ii) une formation du personnel de santé dans les provinces sur l’épilepsie ; iii) l’ouverture d’un service de consultation externe dédié aux PEV dans les hôpitaux centraux de Sethathirath et Mittaphab ; iv) la mise à disposition de médicaments antiépileptiques (phénobarbital, phénytoïne, carbamazépine et acide valproïque) dans les hôpitaux centraux et de province ; v) la rédaction de lignes directrices sur l’épilepsie en langue Lao et vi) la poursuite de projets de recherche.

Jusqu’à présent, 114 professionnels de la santé dans six provinces du Laos (provinces de Vientiane, Luangprabang, Luangnamtha, Savannakhet, Champasak, Sekong et Capitale de Vientiane) ont bénéficié de la formation sur l’épilepsie. Au mois de mai 2015, environ 150 cas d’épilepsie étaient sous traitement dans les deux hôpitaux centraux et plus de 500 PVE avaient été dépistés et référés à la consultation auprès de professionnels formés, dans les provinces. Plus de 150 000 comprimés de phénobarbital, le médicament antiépileptique de première ligne, avaient été distribués. Plusieurs projets de recherche ont été menés qui ont en plus permis d’identifier d’autres défis à affronter.

Des projets de recherche ont montré que les interventions au niveau de la communauté sont recommandées pour optimiser l’accès au traitement des PVE. Le programme “Domestic health visitor to improve access to care for people living with epilepsy in Lao PDR” (DHeVELoP) qui s’inscrit dans la continuité de ces travaux, et qui est financé par Grands Défis Canada et Sanofi depuis le mois d’octobre 2013 vise à mesurer l’efficacité d’une nouvelle approche de soins de santé primaire effectuée par le personnel des centres de santé formé, dans le but d’améliorer l’accès au traitement, la compliance et l’état de stigmatisation des PVE. L’efficacité d’intervention visée est la réduction de 25% du déficit thérapeutique, de 60 % le nombre de malade et de famille qui ressentent de la stigmatisation, l’amélioration de 70% de la compliance au traitement et une augmentation de 50% du revenu des PVE ou de leur famille.

Personnes responsables :
Dr Phetvongsinh Chivorakoun
Dr Vimalay Souvong (vimalay.souvong@yahoo.com)
Tel: +856 20 569 842 87