DEPISTAGE DE L’EPILEPSIE : ADAPTATION ET VALIDATION D’UN QUESTIONNAIRE (OMS–UNIVERSITE DE LIMOGES) CHEZ 400 SUJETS A KUNMING, YUNNAN.

Présenté par : Dr. Zeng JIE

La prévalence de l’épilepsie dans les pays en voie de développement est élevée, mais souvent imprécise. Elle est estimée 2 à 5 fois supérieure à celle des pays industrialisés. Le dépistage de l’épilepsie pose toujours des problèmes en pratique. Dans la province du Yunnan, dans le Sud-ouest de la Chine, aucune étude épidémiologique n’a jamais été faite sur ce sujet. Les minorités ethniques y sont nombreuses et certaines des coutumes pourraient constituer des facteurs à risques pour l’épilepsie. Le diagnostic de cette affection est largement tributaire de la clinique et le recueil des données demeure essentiel. Il est donc nécessaire de développer et valider des outils cliniques simples pour réaliser le dépistage des malades atteints d’épilepsie dans le cadre d’études épidémiologiques.

Objectifs : Valider un questionnaire spécifique de dépistage de l’épilepsie en Chine.

Méthodes : Un questionnaire modulaire de dépistage de l’épilepsie a été développé par l’Institut d’Epidémiologie et de Neurologie Tropicale de Limoges (France). Après l’avoir traduit en chinois et testé, un dépistage de l’épilepsie a été effectué par 3 enquêteurs chez 402 sujets venant consulter dans les deux principaux hôpitaux de Kunming de mars à avril 2005. Le questionnaire comporte 5 questions et se remplit en 5-8 min. La confirmation de l’épilepsie a été réalisée par des neurologues locaux (leur diagnostic servant de référence ou « gold standard »), associée ou non à l’EEG. La validité du dépistage permet d’apprécier les sensibilité, spécificité, valeurs prédictives, reproductibilité et indice de Youden du questionnaire.

Résultats : Parmi les 402 patients, 102 (25,4%) épilepsies ont été confirmées, et 124 suspectées par le questionnaire. 78,4% étaient des épilepsies généralisées, 21,6% d’autres formes. Le questionnaire avait une sensibilité (Sn) de 95,1% et une spécificité (Sp) de 91,0%, VPP de 78,2% et VPN de 98,2%. En cas de crise généralisée la Sn était supérieure (97,8%) comparativement aux autres types d’épilepsie (75%). La reproductibilité inter-enquêteurs variait de 92% à 95%. Le questionnaire présentait une validité plus faible en pédiatrie. (Sn est 92,1% et Sp égale 50,0%)

Discussion : Le questionnaire utilisé est plus simple que le questionnaire standard OMS. Il est facile à utiliser en routine. Cette version chinoise ne nécessite qu’une formation courte. La validité du questionnaire est élevée et le questionnaire adapté pour les adultes. Il pourrait être utilisé valablement dans les structures hospitalières et aider au diagnostic dans les Centres de santé. Son utilisation en milieu communautaire nécessitera d’être validée par une étude ultérieure. La bonne reproductibilité,  testée sur un nombre d’enquêteurs limité doit également être confirmée. La validité pour les crises pédiatriques semble modeste, la taille insuffisante de l’échantillon pédiatrique ne permet pas de conclure. La prise en compte des absences et des autres types de crises pédiatriques doit être proposée.

Conclusion : Ce questionnaire est un outil simple de dépistage et de diagnostic de l’épilepsie en milieux hospitalier spécialisé en neurologie. Première étape, ces premiers résultats encourageants suggèrent de poursuivre l’étude de validation, en milieu communautaire cette fois, afin de permettre la réalisation de larges études épidémiologiques de l’épilepsie sur la population chinoise.

Mots clés : épilepsie, dépistage, questionnaire, validation, Kunming, Yunnan, Chine